Instituts et structures de recherche

Sciences fondamentales et appliquées, ingénierie, sciences sociales, humanités, arts et création : PSL réunit des équipes et des chercheurs de qualité exceptionnelle et de renommée mondiale dans tous les domaines du savoir. Elles et ils collaborent, innovent et contribuent aux avancées scientifiques de demain au sein de différentes structures de recherche.

Les laboratoires de recherche de PSL

Les 140 laboratoires de recherche de PSL sont répartis en 18 aires de recherche.
 


Labex (laboratoires d'excellence)

PSL est l'établissement coordinateur et Idex de rattachement de 10 LabeEx. Ces laboratoires d'Excellence rassemblent des équipes de recherche à visibilité internationale, ayant choisi de réunir leurs forces pour développer des projets scientifiques ambitieux, faire jeu égal avec leurs homologues étrangers, construire une politique intégrée de recherche, de formation et de valorisation, mais aussi accueillir des étudiants et des chercheurs de haut niveau.
 

Corail

Les recherches portent sur l’évolution des récifs coralliens dans le contexte du changement démographique et du changement climatique. La zone du triangle de corail (Indonésie, Malaisie, Taiwan, Philippines, Papouasie) regroupe plus de 30% des récifs de la planète et on considère que près de 80% de ces récifs sont menacés de disparition à court terme. Changement démographique et changement climatiques sont à deux échelles et ne peuvent être découplés. CORAIL étudie le passé récent des premières colonisations, l’intègre dans l’évolution actuelle des récifs et envisage le futur, notamment en France

WIFI

Le Labex WIFI ambitionne de devenir la référence mondiale dans le domaine de la physique des ondes mécaniques, électromagnétiques et optiques. Par une approche interdisciplinaire, WIFI conjugue recherche de rang mondial, enseignement d’excellence et création d’entreprises. Les chercheurs de l’Institut analysent les mécanismes de propagation de différents types d’ondes dans les milieux les plus complexes. Grâce à cette compréhension, les scientifiques conçoivent des instruments originaux et leurs travaux influencent de nombreuses disciplines : médecine, géophysique, communications…

MemoLife

« MemoLife » est porté par 52 équipes de recherche et 3 plates formes IBiSA (516 personnes). Le projet, qui vise à renforcer les collaborations entre scientifiques travaillant à différents niveaux de la biologie du vivant, comporte trois axes scientifiques Neuroscience, Génétique et Génomique, Biologie cellulaire et développement avec une intégration interdisciplinaire forte. Les projets structurants inter thématique et inter établissement ont permis de développer des axes de recherche forts entre les équipes du consortium et des axes particulièrement innovants ont été mis en place

IPGG

Pierre-Gilles de Gennes préconisait le dialogue entre disciplines scientifiques. Dans cet esprit, l’Institut Pierre-Gilles de Gennes - IPGG – réunit autour de la microfluidique des expertises complémentaires pour développer la recherche fondamentale et faire éclore des applications. L’IPGG a pour ambition de devenir un acteur majeur au niveau international dans la recherche fondamentale et applicative en microfluidique. Ce projet est issu de 4 prestigieux grands centres de recherche : l’ESPCI Paris - PSL, l’Institut Curie, l’ENS - PSL et Chimie ParisTech - PSL. Il fédère actuellement 15 équipes de recherche, soit plus de 250 chercheurs.

HaStec

Le LabEx HaStec, porté par l’Ecole pratique des hautes études - PSL, analyse, avec ses équipes pluridisciplinaires, la corrélation historique des Savoirs, des Techniques et des Croyances, depuis l’Antiquité jusqu’au XXIe siècle. Des recherches qui répondent à des problématiques émergentes, plaçant ainsi le projet au cœur du débat mondial actuel.

ENS-ICFP

ENS-ICFP a pour objectif de renforcer l’attractivité internationale et la cohésion du département de physique de l’Ecole normale supérieure - PSL. Ce Labex est structurant dans ses trois volets : recherche, enseignement et valorisation/diffusion des connaissances. En matière de recherche, le programme « Junior Research Chairs » permet, chaque année, le recrutement à l’international de trois jeunes chercheurs talentueux, capables de développer des projets transverses aux cinq laboratoires. Parallèlement, le Master ENS-ICFP est l’élément central du volet enseignement qui s’effectue en langue anglaise.

DEEP

DEEP est un programme de recherche ambitieux né d’une conception moderne de la biologie: pour tisser le lien entre génotype et phénotype, il est crucial d’explorer simultanément les concepts d’épigenèse et d’épigénétique en intégrant génétique, biologie cellulaire, physique, bioinformatique et biologie systémique. Pour cela, il rassemble le Département de Dynamique Nucléaire et Plasticité du Génome et le Département de Génétique et Biologie du Développement de l’lnstitut Curie avec un objectif commun : comprendre les mécanismes fondamentaux impliqués dans le développement embryonnaire, les processus épigénétiques, l’homéostasie des tissus et leurs capacités régénératrices.

DCBIOL

Le Labex DCBIOL, qui réunit neuf équipes, porte sur l’étude de la biologie des cellules dendritiques et leurs potentielles applications thérapeutiques. Ces cellules surveillent l’organisme, permettant à notre système immunitaire de répondre aux agents pathogènes ou aux cellules cancéreuses. S. Amigorena et B. Malissen, les deux coordinateurs du Labex DCBIOL, ont initié ce programme, persuadés qu’en comprenant mieux la biologie de ces cellules, il deviendrait possible d’utiliser leurs capacités afin de développer des traitements contre le cancer.

Instituts de recherche

 

Institut PRAIRIE

Les forces de PSL en intelligence artificielle et gestion des données sont considérables. Reposant sur un socle disciplinaire très solide en mathématiques et informatique, ces techniques sont également déjà présentes dans l’ensemble des disciplines portées par les membres de PSL, que ce soit en termes de formation ou de recherche. Les structures de diffusion et de collaboration pluri-disciplinaires déjà en place seront prochainement renforcées par la création d’un programme transverse dédié, en lien avec l’Institut Interdisciplinaire d’Intelligence Artificielle (3IA) PRAIRIE (PaRis Artificial Intelligence Research InstitutE), dont PSL est membre fondateur.

https://prairie-institute.fr/

Institut Convergences Q-Life

Labellisé Institut Convergences, Q-Life fédère onze établissements membres ou partenaires de PSL, implique 6 Labex ainsi que 2 Equipex de l’Idex PSL, et se situe aux avant-postes de la révolution en cours dans les Sciences de la Vie.
L’ambition de ce programme est que PSL devienne dans un futur proche une référence mondiale pour la formation et la recherche sur «Le Vivant aux Interfaces ». Les avancées dans ce domaine permettront non seulement de comprendre, de modéliser et de prédire la santé humaine et d’intervenir dans les pathologies, mais aussi de développer des approches agronomiques raisonnées et de concevoir la mise en place de nouvelles filières de production d’énergie.

https://fr.qlife.psl.eu/

Equipex

En 2011, en réponse à l’appel à projets du PIA1 destiné à améliorer les équipements des laboratoires de recherche scientifique français, les établissements de PSL ont obtenu 8 Equipex. Chacun des projets dispose d'un financement allant de 2 à 10 millions d'euros. En 2020, PSL a déposé 21 projets en réponse à l’appel à projets EQUIPEX + lancé par l’ANR.

 

ICGex

Porté par l’Institut Curie et l’Inserm, ce projet a pour objectif de « faire progresser l’intégration de données génomiques dans des programmes de recherche à grande échelle sur les mécanismes de développement du cancer ». Il couvre l’ensemble des besoins pour répondre au défi de la médecine personnalisée : automatisation du centre de ressources biologiques, séquenceur haut débit, développement de logiciel de bioinformatique... A terme, les médecins disposeront du profil génomique de chaque tumeur, de manière suffisamment fine et rapide pour pouvoir l’intégrer à leur décision thérapeutique. Les données biologiques générées pourront également ouvrir de nouvelles pistes de recherche.

IPGG

L’Equipex IPGG (Institut Pierre Gilles de Gennes pour la microfluidique) est associé à un Labex avec pour objectif de créer un nouvel institut consacré à la recherche fondamentale en micro-fluidique et aux applications de « laboratoire sur puce ». Il réunit autour de cette thématique transdisciplinaire des expertises complémentaires (physiciens, biologistes, chimistes, technologues) pour développer la recherche fondamentale et faire éclore des applications dans la santé, l’énergie, l’agroalimentaire, la cosmétique, l'instrumentation.

Paris en Résonance

Le projet Paris en Résonance associe la spectroscopie RMN, l'IRM et la polarisation nucléaire dynamique (DNP) à haut champs 800MHz. Porté par le Laboratoire de biomolécules de l’ENS, son objectif est le développement d’une méthode originale pour améliorer la sensibilité de détection et la rapidité d’acquisition de la RMN afin d’étudier les interactions moléculaires entre biomolécules ou dans des cellules. Le projet apportera de nouveaux outils, plus performants que ceux qui existent actuellement, pour l’étude des biomolécules et des matériaux. Il permettra ainsi des avancées scientifiques en biologie, en médecine et dans le domaine de la science des matériaux.

Planaqua

Le projet Planaqua, porté par l’École Normale Supérieure - PSL, est la construction d’une plateforme expérimentale d’écologie aquatique dans une gamme de volumes allant de quelques litres (microcosmes) ou quelques m3 (mésocosmes) à des lacs artificiels (macrocosmes). Elle sera équipée d’instruments innovants permettant par exemple des variations de température et de luminosité ou la génération de vagues. Grâce à cet équipement, il sera possible de mener des recherches dans quatre directions :

  •  mesurer l’impact de certaines activités humaines sur l’écologie et la biodiversité,
  •  conserver ou restaurer un bon état écologique,
  •  développer des indicateurs synthétiques de l’état de l’environnement,
  •  élaborer des modèles mathématiques pour une exploitation durable des écosystèmes aquatiques.
Ultrabrain

Porté par la Fondation Pierre-Gilles de Gennes et l’Institut Langevin, le projet vise à se doter d’équipements permettant de générer et d’utiliser des ultrasons et à mener des expériences d’utilisation des ultrasons pour détruire, par la chaleur, des cibles limitées comme des tumeurs cérébrales sans ouvrir la boite crânienne ou pour stimuler de façon non-invasive des structures cérébrales focalisées.